21 novembre 2011

Esquisse pour une auto-analyse, Bourdieu (extraits 1)

"Mais, preuve que le trajet heuristique a aussi quelque chose d'un parcours initiatique, à travers l'immersion totale et le bonheur des retrouvailles qui l'accompagne, s'accomplit une réconciliation avec des choses et des gens dont l'entrée dans une autre vie m'avait insensiblement éloigné et que la posture ethnographique impose tout naturellement de respecter, les amis d'enfance, les parents, leurs manières, leurs routines, leur accent. C'est toute une partie de moi-même qui m'est rendue, celle-là même par laquelle je tenais à eux et qui m'éloignait d'eux, parce que je ne pouvais la nier en moi qu'en les reniant, dans la honte d'eux et de moi-même. Le retour aux origines s'accompagne d'un retour, mais contrôlé, du refoulé. De tout cela, le texte ne porte guère la trace. Si les quelques notations finales, vagues et dissertatives, sur l'écart entre la vision première et la vision savante, peuvent laisser entrevoir l'intention de réflexivité qui était au principe de toute l'entreprise ("faire un Triste tropiques à l'envers"), rien, sinon peut-être la tendresse contenue de la description du bal, ne vient évoquer l'atmosphère émotionnelle dans laquelle s'est déroulée mon enquête."

"Jeune hypokhâgneux tout à l'émerveillement  d'un Paris qui donnait réalité à des réminiscences littéraires, je m'identifiais naïvement à Balzac (stupéfiante première rencontre de sa statue, au carrefour Vavin !), au point qu'il m'est arrivé plusieurs fois de suivre, au cours de mes sorties du dimanche, des inconnus, pour découvrir leur quartier, leur maison, leurs entours, que j'essayais de deviner."

"Mais cet habitus clivé, produit d'une "conciliation des opposés" qui incline à la "conciliation des opposés", ne se manifeste sans doute jamais aussi clairement que dans le style propre de ma recherche, le type d'objets qui m'intéressent, la manière qui est la mioenne de les aborder. Je pense au fait d'investir de grandes ambitions théoriques dans des objets empiriques souvent à première apparence triviaux [...] ou, plus généralement, dans une manière à la fois ambitieuse et "modeste" de faire de la science."

"Mais j'ai écrit aussi et peut-être surtout à l'intention des plus jeunes de mes lecteurs dont j'espère qu'ils pourront éprouver, à travers cette évocation des conditions historiques dans lesquelles s'est élaboré mon travail et qui sont sans doute très éloignées, sous différents rapports, de celles dans lesquelles ils sont placés, ce que j'ai ressenti chaque fois que j'ai tant soit peu réussi, dans mon travail, à "prendre le point de vue de l'auteur", comme disait Flaubert, c'est à dire à me mettre en pensée à la place que, écrivain ou peintre aussi bien qu'ouvrier ou employé de bureau, il occupait dans le monde social [...]. Et rien ne me rendrait plus heureux que d'avoir réussi à faire que certains de mes lecteurs ou lectrices reconnaissent leurs expériences, leurs difficultés, leurs interrogations, leurs souffrances, etc., dans les miennes et qu'ils tirent de cette identification réaliste, qui est tout à fait l'opposition d'une projection exaltée, des moyens de faire et de vivre un tout petit peu mieux ce qu'ils vivent et ce qu'ils font."

Posté par Cordialement à 15:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Esquisse pour une auto-analyse, Bourdieu (extraits 1)

Nouveau commentaire